Prendre du recul grâce au Coaching

Publié le par Réseau Experts

D’où vient le coaching ?

Cette pratique, est apparue en France à partir des années 1980 dans le monde du sport.

Les entraineurs de sportif de haut niveau sont devenus de véritables professionnels de l’accompagnement, travaillant avec leur champion à l’optimisation de ses performances tout au long de sa carrière.

Considérant qu’un manager est lui aussi dans son genre un champion tourné vers l’excellence, Vincent Lenhardt développa ce concept auprès des entreprises quelques années plus tard.

Il proposa aux cadres de les aider à faire progresser leur potentiel et à se sentir mieux dans l’accomplissement de leur carrière.

C’est ainsi qu’est né en France la fonction de coach professionnel.

 

Le coaching, qu’est-ce que c’est ?

 

C’est « l’art d’aider une personne à trouver ses propres solutions », selon François Delivré, auteur du livre « Le métier de coach », ouvrage référence de la profession du coaching professionnel.

Il s’agit donc pour le coach de cheminer avec son client, de l’aider à apprendre par lui-même, plutôt que de lui donner des conseils ou des solutions toutes faites.

 

Comment cela se passe pratiquement ?

 

Un manager désire à un moment donné travailler sur sa posture professionnelle, que ce soit dans le but de l’améliorer, ou de faire le point.

Il peut aussi être confronté à une situation particulière qui lui pose problème et ressentir le besoin d’être soutenu, par exemple à l’occasion d’une prise de poste, d’un changement d’actionnaire, d’une décision importante, d’un conflit avec une personne ou d’une situation de crise, etc…

Il peut alors décider de faire appel à un professionnel pour l’accompagner dans cette démarche.

Il contacte un coach et le rencontre pour lui exposer sa demande.

 

Après l’avoir écouté, et si le courant passe bien entre eux, le coach lui propose de convenir d’un contrat précisant clairement les objectifs, les règles et le cadre de leur future collaboration :

- Sur quoi portera le travail et quel objectif est attendu ?

- Comment se passeront les séances de travail ?

- Le lieu des rencontres (si possible en dehors de l’entreprise)

- La durée de chaque séance (entre 1h30 et 2h00 )

- Le nombre de séances prévu (selon le sujet , de 7 à 10 en général)

- La fréquence ( toutes les deux ou trois semaines)

- Le coût (horaire ou forfaitaire)

- Les règles et modalités pratiques entre les deux participants (retard, préavis d’annulation de séance, arrêt en cours de contrat, etc…)

- L’engagement du coach à respecter les règles déontologiques de la profession

 

Ils vont alors construire ensemble une relation de confiance, une « alliance », fondée sur l’écoute, la bienveillance et l’exigence, et cela dans la plus totale confidentialité :

- l’écoute pour être complètement présent dans l’attention à l’autre,

- la bienveillance excluant tout jugement, acceptant l’autre comme il est,

- l’exigence d’un travail dans lequel les deux doivent s’investir pour obtenir un résultat.

 

Au début de chaque séance, le manager et le coach décident ensemble du sujet qu’ils vont aborder. Ce peut être en ligne directe avec les séances précédentes, ou bien issu d’une expérience vécue par le client depuis la dernière séance. Ce sera leur contrat de séance.

Le travail consiste principalement à revenir sur des situations réelles et concrètes vécues par le client, soit parce qu’elles lui posent problème ou font question, soit parce qu’il voudrait imaginer d’autres scenarii possibles plus satisfaisants pour lui.

 

Au cours de cet échange, le manager peut aussi bien mettre le doigt sur des questions de fond, de contenu, que de forme ou de processus. Cela peut tenir à sa personne même, ou à sa relation avec une ou des personnes de l’entreprise, voire même à l’organisation de l’entreprise.

 

Le coach doit connaître suffisamment le monde de l’entreprise pour comprendre très rapidement le contexte qui lui est décrit, même s’il ne connaît pas le métier exact de son client.

Il doit surtout être présent avec toute sa personne, à l’écoute de son client.

 

Car c’est dans la qualité de la relation qui se noue entre eux que se trouve la ressource principale du processus qui va permettre au client de percevoir de nouvelles solutions, de nouveaux regards sur son potentiel et sur lui-même.

A tout moment l’un comme l’autre sont libres d’interrompre le travail en cours pour exprimer leur sentiment sur la façon dont celui-ci se déroule, pour faire part d’une remarque ou d’un malaise sur tel ou tel sujet.


Le coach est particulièrement en éveil sur cet aspect et n’hésite pas à demander régulièrement au cours de la séance à son client si tout va bien, si la façon dont ils procèdent ensemble est ok pour lui.

Le temps qui s’écoule entre deux séances (deux ou trois semaines) fait partie du processus de maturation des questions abordées pendant les séances. C’est pour cela qu’un accompagnement de coaching s’étale sur trois à six mois.

 

Lorsqu’arrive la dernière séance prévue par le contrat, le coach et le manager font le bilan du travail effectué ensemble.

Le manager essaie de se replacer dans sa situation de départ et d’évaluer ce qui a bougé pour lui depuis cette date.

A-t-il l’impression d’avoir progressé ? Est-ce bien là où il l’attendait ? A quel moment a-t-il senti que son regard bougeait ?

Que va-t-il conserver de ce travail ?

Espérait-il quelque chose qui ne s’est pas passé comme il le souhaitait ? Et quel est son sentiment sur cela ? etc.

 

Prendre du recul sur soi-même ?

 

Pour le manager confronté au quotidien toujours prégnant, prendre la décision de travailler régulièrement avec un « étranger » pendant deux heures n’est pas chose facile.

C’est accepter le regard d’un autre sur soi, c’est accorder une priorité à sa propre personne plutôt qu’à la montagne de problèmes qui s’accumulent tout autour.

 

Mais cet « arrêt sur l’image » à un moment donné de sa vie professionnelle, ce tour d’hélicoptère pour s’observer soi-même d’un peu plus haut avec l’aide d’un autre, n’est pas seulement un investissement pour le manager et son entreprise, en vue d’une meilleure performance.

C’est aussi pour lui un moment « entre parenthèse », une opportunité pour souffler, et pourquoi pas de réfléchir au sens de sa vie professionnelle.

 

 

Jérôme Brochier

Coach certifié par l’Académie du Coaching (Paris)

Ancien dirigeant de la société de plasturgie CAPI à Brignais (69)

 

Publié dans Management

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dubois 01/12/2016 15:01

Le coaching est un accompagnement vers la réussite ! Le coaching est encore considéré comme un outil de correction, utilisé seulement quand les choses ont mal tourné, une approche à réviser pour les entreprises.